22janvier2018

Cholera Platform

Against cholera

UNICEF - Fiches Épidémiologique Choléra et recommandations pour la réponse et préparation par pays (2014)

Auteurs/Organisations : UNICEF

Année : 2014

Pays : Benin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Nigeria, Tchad, Togo


Comp et19

Les fiches "Epidémiologie choléra et réponse" par pays ont été produites pour 12 pays d’Afrique de l’Ouest, à partir des données fournies par les ministères de la santé et l’OMS. Elles rassemblent de manière synthétique les informations pertinentes dans la lutte contre le choléra. Chacune de ces fiches pays comporte une présentation globale des épidémies qui ont frappé le pays décrit ainsi que leur répartition géographique. Les zones à haut risque ou « cholera hotspots » sont identifiés au niveau 2 de l’échelon sanitaire (soit le district ou LGA dans le cas du Nigeria), et classés par ordre de grandeur du risque, en fonction de la fréquence et la durée des flambées, afin de motiver le niveau de priorité d’actions à y mener. Une analyse des facteurs de propagation est faite en décrivant les moyens d’existence ainsi que les pratiques à risque. Sur cette base, des recommandations stratégiques sont proposées pour chacun des pays. Les dynamiques régionales dans le cas d’épidémies transfrontalières sont aussi mises en évidence.

Dans la plupart des pays de la région, il apparait que les premiers cas de choléra ont été notifiés vers 1970. Dans plusieurs pays, une augmentation de la fréquence et de l’intensité des flambées depuis une dizaine d’année est constatée. Au Nigeria ainsi qu’au Cameroun, il semblerait que ce soit développée une résistance à la ciprofloxacine. Les flambées sont souvent déclenchées du fait de mouvements de population transfrontaliers dus à la migration de pêcheurs ou à la faveur d’échanges commerciaux. Dans de nombreux pays, il est constaté que les épidémies démarrent souvent en saison sèche, et s’intensifient et se propagent en saison des pluies. Les flambées suivant ce modèle ont en général une amplitude plus importante que celles débutant en saison des pluies.

L’analyse de la répartition géographique des flambées depuis 1970 jusqu’à 2013 dans chacun de ces 12 pays a permis de mettre en évidence des zones où il est indispensable de renforcer la coordination transfrontalière pour permettre une lutte efficace contre le choléra. Il s’agit des régions bordant le lac Tchad, celles frontalières avec le Nigeria, celles longeant le Fleuve Niger, et celles le long du Golfe de Guinée.

Les recommandations stratégiques concernent tout d’abord la nécessité de renforcer la collaboration régionale entre les pays d’un même bassin épidémiologique, tout en assurant que des plans de préparation et réponse soient développés tant au niveau national qu’au niveau communautaire, à l’échelle des zones à haut risque. Il s’agira aussi dans ces zones de s’assurer que soient renforcés les systèmes d’alerte précoce et de réponse, basés notamment sur l’implication directe de la communauté et société civile. Un renforcement des capacités de gestion des flambées doit être fait ainsi que des plans de contingence établis auxquels sont associés du matériel de réponse prépositionné au niveau local. Des actions en vue d’améliorer les conditions d’accès à des infrastructures EHA doivent être menées dans les zones à haut risque identifiées pour chacun de ces pays.

Accédez aux fiches par pays via les pages ci-dessous (organisées par ordre alphabéthique) :