20avril2018

Cholera Platform

Against cholera

Etude EHA dans les zones à haut risque choléra au Bénin : Revue et formulation de propositions d’action pour prévenir le choléra (2014)

Auteur / Organisation : Paul Cottavoz /UNICEF

Année : 2014

Pays : Bénin


Comp et22Le bénin est un pays d’Afrique de l’Ouest, régulièrement affecté par les épidémies de choléra. Il est notamment touché par des épidémies transfrontalières en provenance du Nigeria et du Ghana, en particulier le long de la côte du golfe de Guinée. Des épidémies majeures ont été enregistrées dans les quatre départements côtiers : Littoral, Atlantique, Ouémé et Mono ; ainsi ce pays a fait d’une étude s’inscrivant dans le cadre d’une série à l’échelle régionale. Son objectif était de caractériser les dynamiques épidémiologiques afin de proposer des plans d’actions spécifiques à chacun des pays. La méthodologie appliquée a été à chaque fois d’identifier les localités à haut risque choléra (autrement caractérisées de « hotspots »), ayant un rôle clef dans l’expansion et la propagation des épidémies, caractériser leurs conditions EHA et, en cas d’épidémie, les capacités de prise en charge et proposer des actions spécifiques pour réduire leur vulnérabilité au choléra.

L’analyse épidémiologique a permis de mettre en évidence les points d’entrée ainsi que les communautés régulièrement affectées. Il apparait que les flambées ont démarré pour la plupart le long des rives du lac Nokoué et le long de la route frontalière depuis Kraké : tous deux lieux d’échanges avec le Nigeria. Il semblerait qu’il existe également un lien avec l’aire d’influence Yoruba. L’axe routier constitue une zone de passage et d’intenses activités économiques où les structures d’assainissement sont quasi inexistantes et l’accès à l’eau fortement dégradé. Le lac Nokoué est un lieu de contrebande de carburant important avec le Nigéria qui concerne les communautés de pêcheurs vivant également dans des conditions à risque vis à vis du choléra.

Une analyse spécifique des villages de So Ava, Semé Kpodji ainsi que de certains quartiers de Cotonou a été faite en considérant non seulement l’accès aux infrastructures d’eau et d’assainissement, les conditions d’hygiène mais également en caractérisant les dynamiques socio-économiques existantes. Des recommandations ont ainsi été rédigées sur la base de ces constats et ont porté sur i) la révision du plan stratégique de lutte contre le choléra, ii) la formalisation des échanges transfrontaliers ainsi que iii) le développement d’actions concrètes dans le domaine EHA pour réduire la vulnérabilité au choléra en adéquation avec les plans communaux Eau, hygiène et assainissement existants.

Dans ce document se trouve la proposition d’un cadre logique permettant de contribuer à la lutte contre le choléra au Benin ceci en améliorant l’accès à l’eau potable, aux latrines améliorées et les pratiques d’hygiène mais également en optimisant la stratégie de lutte. La mise en œuvre de ce projet sur 3 ans est estimé à 2 161 000 euros. 

Pour lire davantage sur le Bénin, retrouvez la page pays : Bénin

Benin is a country regularly affected by cholera outbreaks. They are coming from Nigeria and Ghana alongside the Guinea Gulf. Major epidemics were notified in the 4 coastal departments: Coastal, Atlantic, Oueme and Mono. Thus, due to its high risk for cholera, Benin was included in a regional approach aiming at studying the epidemiological dynamic, so as to propose coherent action plans for each context to sustainably prevent cholera epidemics. The methodology applied was: i) to identify the key localities linked to the spread of cholera, ii) to establish their WASH context and the health facilities capacity to deal with an alleged future outbreak. Then, based on the results, the study allowed to propose specific activities to reduce the cholera vulnerability.

The epidemiological analysis highlighted the entry points and the communities regularly affected. Most of the outbreaks started along the border road with Nigeria and near the lake Nokouie. Both are places of trade and communication with Nigeria. In addition, the study highlighted possible linkage with the area of influence of Yoruba people. The road axis is a transition zone where they found high level of economic activities and a lack of sanitation facilities and deteriorated water access. The Nokouie lake is also a smuggling place for the fisherman communities who are highly vulnerable to cholera epidemic.

A specific analysis of So Ava, Semé Kpodji and some districts of Cotonou was conducted, considering also the access to water and sanitation services, hygiene practices and the existing socioeconomic dynamics. Based on the results, the following recommendations were proposed: i) The strategic plan to control cholera shall be reviewed, ii) the cross-border exchanges regarding epidemiological surveillance should be formalized and iii) tangible actions should be developed to reduce the cholera vulnerability by improving access to water and sanitation in line with the local action plans.

Within the framework of this study, a logical framework was proposed to improve cholera control in Benin by increasing access to water and sanitation, enhancing the hygiene practices and reviewing the cholera national plan. This project would cost 2,161,000 euros over 3 years. 

Attachments:
Download this file (22-BEN_2014_SLL_UNICEF_ST1_FR.pdf)22-BEN_2014_SLL_UNICEF_ST1_FR.pdf[ ]1847 kB