20avril2018

Cholera Platform

Against cholera

Côte d’Ivoire _ Enquête CAP Choléra (2013)

Auteur / Organisation : Ministère de la Santé et la lutte contre le SIDA, Direction de l’Information et de la Promotion de l’Education à la Santé

Année : 2013

Pays : Côte d\'Ivoire


Comp et28

La présente enquête CAP a fait partie d’un projet élaboré et conduit par la Direction de l’Information et de la Promotion de l’Education à la Santé (DIPES), financée par l’OMS. Elle visait à renforcer les capacités des populations dans la lutte contre le choléra. Cette enquête a été réalisée dans les quartiers précaires des districts sanitaires d’Adjamé-Plateau-Attécoubé ; Abobo-Est ; Cocody ; Bingerville et Yopougon-Est. Les populations scolaires (enseignants, élèves et vendeuses) et les leaders communautaires (chefs de communautés ou guides religieux) ont été ciblés (1494 personnes dont 45% de femmes). Les élèves interrogés provenaient pour 52,4% du primaire et 41,3% du secondaire.

Cette enquête a été menée pendant 6 jours, en mai 2013, après les flambées de choléra qui ont affecté Abidjan et l’intérieur du pays entre janvier 2011 et mai 2012. Une stratégie de sensibilisation accompagnée d’une distribution de kits de prévention afin de lutter efficacement contre l’épidémie de choléra avait été déployée.

Les résultats ont été les suivants :

  • 95,6% des personnes avaient déjà entendu parler du choléra : les principaux symptômes connus sont les diarrhées (citées par 65% des répondants) et les vomissements (cités par 39%) ;
  • Les causes de transmission les plus fréquemment citées sont : l’absence de lavage des mains avant de manger (44%), l’ingestion de nourriture crue mal lavée (26%), l’insalubrité/le manque d’hygiène (25%) et la consommation d’une eau non traitée (19%) ;
  • 89% des personnes enquêtées indiquent que la conduite à tenir en cas de choléra est de se rendre dans un centre de santé rapidement ;
  • Le moyen de prévention le plus fréquemment cité est le lavage fréquent des mains (51%). Boire de l’eau traitée n’est pas cité et utiliser des latrines n’est cité que par 6% des interviewés ;
  • 42% des personnes enquêtées pensent la prise en charge du choléra payante. Environ 80% des personnes interrogées ne connaissent pas les solutions de réhydratation orale ;
  • 95% des personnes interrogées avaient accès à l’eau via un robinet à domicile. Parmi les personnes n’ayant pas accès au réseau de la ville, la méthode de traitement de l’eau la plus citée est la chloration avec de l’eau de javel. Le stockage de l’eau se fait principalement dans des récipients fermés ;
  • 82% des enquêtés disent utiliser des latrines ou toilettes pour faire leur besoin.

This KAP survey was part of a project designed and implemented by the Ivorian Directorates (Information and Promotion of the Health Education), and funded by WHO. This project aimed at building the capacity of the population for effective cholera control. It was implemented in the poorest areas of the health districts (Adjamé-Plateau-Attécoubé, Abobo-East, Cocody, Bingerville and Yopougon-East). School population (teachers, students, local merchants) and community leaders (chiefs and spiritual guides) were targeted (1,494 people in total - 45% of women). 52.4% of the interviewed children were coming from primary school and 41.3% from secondary.

This study was conducted during 6 days in May 2013, after the cholera outbreaks that hit Abidjan and the country between 2011 and May 2012. A sensitization strategy combined with kits distribution was implemented at the time to tackle the cholera epidemic.

The results of the survey were the following:

  • 95.6% of the interviewed people had already heard about cholera: the main symptoms named were: diarrhoea (for 65% of the interviewees) and vomiting (for 39%);
  • The main named transmission causes were: lack of handwashing before eating (44%), eating raw and dirty food (26%), insalubrity/ lack of hygiene (25%) and the consumption of untreated water (19%);
  • 89% of the interviewees said that in case of cholera symptom people shall quickly go to a health centre;
  • The prevention way the most popular was “frequent handwashing” (51%). “Drinking treated water” was not listed as a prevention practice and “using latrines” has only been named by 6% of the interviewees;
  • 42% of people think they will have to pay to be treated for cholera. About 80% of people are not aware of the Oral Rehydration Solution;
  • 95% of the person had accessed to tap water within the premises of their household. In the case of the people without access to the water network, chlorination was the most popular treatment method with bleach. Water storage seems to be done in closed bucket;
  • 82% of the interviewees said they were using toilets or latrines to defecate.
  • For 72% of the interviewees, the main source of information about cholera was TV. Only 11% of the population declared they were aware about the sensitization activities led in 2012. Therefore, it appears to be important to rely on TV to realize regular sensitization campaigns on cholera.
Attachments:
Download this file (28-RCI_2013_SLL_ACF_CAP_FR.pdf)28-RCI_2013_SLL_ACF_CAP_FR.pdf[ ]1899 kB