16décembre2017

Cholera Platform

Against cholera

Democratic Republic of the Congo

République démocratique du Congo - Novembre 2017

Key messages for the WASH response in DRC

A complex context: L3 activation, Cholera outbreak, and nutritional crisis

There is an urgent need to scale up the activities of the WASH cluster to respond to the multiple humanitarian crisis in DRC. This requires:

  • Increasing emergency funding: As of October, only 9.5% has been received of the 92.5 million USD requested under the 2017 WASH Cluster appeal. The scale-up of life-saving WASH interventions will not be feasible unless new funding is committed to balance the enormous deficit. 
  • Increasing operational capacity and presence of emergency WASH actors is urgently required to respond to the humanitarian crisis, above all in the Great Kasai where only 6 WASH actors are providing assistance to 280,000 people and in Kalemie where more than 80% of the IDP’s do not have access to safe drinking water. Violence in Kasaï, Tanganyika and South Kivu has displaced more than 2.5 million people over the past year.
  • WASH partners to identify new synergistic opportunities between humanitarian and development actors working to strengthen resilience and develop longer term strategies, above all to accompany the most vulnerable communities to return back home. 
  • The WASH Cluster and its partners to focus on a collective improvement in needs assessments and information management capacity in order to better prioritize the life-saving WASH response to the most vulnerable populations affected by the crisis. 
  • WASH partners should rapidly strengthen the collaboration with health, nutrition, food security and protection actors in order to address key inter-sectoral challenges specific to each crisis. Remember, 43% of all households in IPC Phases 3 and 4 across the country are in the Kasai and Tanganyika provinces.

Messages clés pour la réponse WASH en RDC

Un contexte complexe : Activation de la L3, une épidémie de choléra et une crise nutritionnelle alarmante

Il est urgent d'intensifier les activités du cluster WASH pour répondre aux crises humanitaires multiples en RDC. Cela nécessite :

  • Une augmentation du financement d’urgence : En octobre, seulement 9.5% des 92.5 millions d'USD demandés dans le cadre de l'appel du Cluster WASH 2017 ont été reçus. La mise en œuvre à l’échelle des interventions essentielles pour le secteur ne sera pas possible à moins que de nouveaux fonds ne soient engagés pour combler l'énorme déficit ;
  • De renforcer la capacité opérationnelle et la présence des acteurs WASH d'urgence pour répondre à la crise humanitaire, surtout dans le Grand Kasaï où seuls 6 acteurs WASH apportent une aide à 280 000 personnes et à Kalemie où plus de 80% des personnes déplacées n'ont pas accès à de l'eau potable. Les violences au Kasaï, au Tanganyika et au Sud Kivu ont déplacé plus de 2,5 millions de personnes au cours de l'année écoulée ;
  • Que les acteurs humanitaires du secteur identifient de nouvelles opportunités et synergies avec les acteurs du développement pour renforcer la résilience des populations et développer des stratégies à plus long terme, particulièrement pour accompagner les communautés les plus vulnérables à rentrer chez elles ;
  • Que les partenaires du cluster WASH et l’UNICEF, agence chef de file, mettent l’accent sur une amélioration collective de l'évaluation des besoins et augmentent la capacité de gestion de l'information afin de mieux prioriser la réponse WASH vitale aux populations les plus vulnérables touchées par les crises ;
  • Que les partenaires du cluster WASH renforcent rapidement la collaboration avec les acteurs de la santé, de la nutrition, de la sécurité alimentaire et de la protection afin de relever les principaux défis intersectoriels spécifiques à chaque crise. Rappelons que et 43% des ménages en Phases 3 et 4 d’insécurité alimentaire se trouvent dans le Kasaï et le Tanganyika ;